Sous la loop : tout savoir sur les logements énergivores

logement énergivore

Sous la loop de homeloop, c’est votre foire aux questions sur le thème de l’immobilier. Nos experts sont là pour répondre à toutes vos questions. 

Le thème du jour : les logements énergivores. Vous n’êtes pas sans savoir, que l’aspect énergétique des biens immobiliers est au cœur de l’actualité. Entre les changements de calcul du DPE, la loi sur les passoires thermiques ou encore l’inflation qui touche les factures énergétiques, il est normal de commencer à se poser des questions.

Nos experts sont là pour y répondre !


Un logement énergivore, qu’est-ce que c’est ? 

Logement énergivore ou passoire thermique, on entend ce terme un peu partout. Pour faire simple, un logement énergivore est un bien qui consomme plus qu’à la normale. De manière officielle, c’est le cas si votre logement consomme plus de 331kWh par an, ce qui représente un peu plus de 300€ par mois. On parle d’indécence énergétique au-delà de 450kWh.


Comment savoir si mon logement est énergivore ?

Si votre facture énergétique commence à être trop élevée, c’est déjà un signe. Sinon, il suffit de regarder votre diagnostic de performance énergétique (DPE). C’est le meilleur indicateur. Si votre bien est étiqueté entre A et D, il n’est pas considéré comme énergivore, sinon il l’est. 


Combien coûte le diagnostic et qui doit le payer ?

Le DPE est obligatoire en cas de vente ou de location. Cependant, il est aussi utile pour connaitre la valeur énergétique de son bien. Afin d’être conforme, il doit être réalisé par un organisme indépendant et accrédité par le Cofrac. En moyenne, un DPE coûte entre 100 et 250€.

💡Bon à savoir : si vous vendez votre bien, demandez conseil à votre expert immobilier pour la réalisation du DPE. La plupart des professionnels de l’immobilier ont des partenaires agrégés.


Comment rendre mon logement moins énergivore ? 

Pour cela, il est nécessaire d’améliorer votre note de DPE. Vous pouvez effectuer des petits travaux de rénovation énergétique comme ajouter des thermostats programmables ou robinets thermostatiques. 

Vous pouvez aussi vous lancer dans des gros travaux de rénovation en vous attaquant à l’isolation, le chauffage ou encore la consommation d’eau.

💡Bon à savoir : c’est l’eau chaude et le chauffage qui représentent la plus grosse dépense énergétique des ménages français. Environ les ¾ de leur facture. 


Existe-t-il des aides pour réduire les dépenses énergétiques de mon logement ?

Conscient de l’enjeu énergétique que représente le parc immobilier français, l’État a mis en place plusieurs aides financières pour inciter aux travaux. On compte parmi elle : Ma PrimeRénov’, FranceRénov’, l’éco prêt à taux zéro ou encore la prime “coup de pouce économies d’énergie”. 

Pour en savoir plus : https://www.homeloop.fr/blog/2022/02/23/ameliorer-mon-dpe-a-quelles-aides-financieres-ai-je-le-droit/

 

Puis-je vendre un logement énergivore ? 

Évidemment, il est possible de vendre son bien, et ce qu’importe sa note de DPE. Attention tout de même, un bien énergivore attirera moins de visiteurs. De plus, les potentiels acquéreurs pourront plus facilement négocier le prix de vente en mettant en avant le coût de travaux de rénovation.


Puis-je louer un bien énergivore ? 

Plus pour longtemps, le gouvernement a mis en place une série de mesures visant à interdire leur location. Dans un premier temps, si vous souhaitez vendre une passoire thermique, il est maintenant obligatoire de fournir, en plus du DPE, un audit énergétique. Il permet de savoir la source du gaspillage et les travaux à fournir pour le limiter.

Enfin, à partir de 2025, il sera interdit de louer des logements étiquetés G, 2028 pour ceux étiquetés F et 2034 pour ceux en E.


Puis-je augmenter le loyer de mon logement énergivore ? 

Non, depuis août 2022 ( loi Climat et résilience), il est strictement interdit d’augmenter le loyer d’une passoire thermique étiquetée F ou G. 


Mon logement locatif est énergivore, puis-je obliger mon propriétaire à faire des travaux ? 

En effet, à partir de 2023, la consommation d’énergie sera l’un des critères pour juger de la décence d’un logement. Ainsi, si le logement est jugé indécent à cause de sa surconsommation énergétique, le locataire peut porter plainte et exiger des travaux de rénovation. 

Évidemment, il n’est pas nécessaire d’aller aussi loin. Souvent, une simple discussion entre locataire et propriétaire suffit.

Partager cet article

Partager sur facebook
Partager sur linkedin
Partager sur twitter
Partager sur email

À lire également

Appartement

Investissement locatif : les pièges à éviter

En France, l’investissement locatif connaît toujours autant de succès. Les Français choisissent souvent d’investir dans l’immobilier pour se constituer un patrimoine et pour faire un